L'Université Mohammed V est une des seules universités marocaines à disposer de plusieurs observatoires scientifiques dédiés à l'observation de phénomènes climatiques, géologiques ou pour surveiller et prévenir les activités sismologiques et leurs répercussions.

 

La station d’Ifrane géré par l'Institut Scientifique sert à couvrir les régions du Moyen Atlas.

Il s’agit de l’un des observatoires les plus actifs de l’Institut Scientifique, d’abord par sa situation dans le Moyen Atlas et aussi au centre de la ville d’Ifrane qui a une position stratégique. Cet observatoire d’une superficie de 7ha environ est dédié principalement aux études de sismologie. Actuellement elle dotée :

  1. d’une station numérique, courte période, de type Hathor 3, à trois composantes,
  2. d’une station analogique de type MEQ 800,
  3. d’une station sismologique de type large bande. Cette dernière est reliée, via internet, à l’Institut Scientifique à Rabat et émet en temps réel,
  4. d’un GPS appartenant au MIT (USA)  qui est géré en commun par l’Institut Scientifique, MIT et EMI (Rabat).

Cet observatoire géré par l'Institut Scientifique est situé à 17 Km à l’Est de Berrechid (pour l’étude des Plaines et Plateaux atlantiques)

C’est un bâtiment composé de caves en béton à une profondeur de 7 m et surmonté par une dalle en béton indépendante des murs. Les piliers indépendants où sont déposés les appareils sismologiques descendent à 1 m 50 de profondeur au dessous du sol de la cave.

Cette station est dotée d’anciens et de nouveaux matériels dédié aux recherches en sismologie, gravimétrie, Magnétisme :

- deux sismographes horizontaux (N-S et E-W) Mainka de 450 kg de masse (Photographie à gauche) à enregistrement sur papier en noir de fumée datant de l’année juin 1937.

- un troisième sismographe vertical type Coulomb-Grenet va être ajouté aux deux autres. Vers le milieu des années soixante dix, (enregistrements à encre).

- une station de type broadband installée en 2006 dans le cadre d’une coopération entre l’Institut Scientifique d’une part et l’Universidad Complutense de Madrid (UCM) et le Real Instituto y Observatorio de la Armada en San Fernando (ROA) d’autre part, et mise sur le Net de façon à recevoir les enregistrements en temps réel à l’Institut Scientifique à Rabat et également en partage avec les partenaires espagnols de ROA et UCM.

- des pendules fixée à 979.562,9 mgal qui a permis la première détermination de la valeur absolue de l’accélération de la pesanteur g au Maroc et comme valeur de départ de la Carte gravimétrique du Maroc de 1952.

- un nouveau système d’acquisition numérique des données géomagnétiques mis en place au mois d’avril 2003 et qui permet le contrôle des variations du champ géomagnétique.

- une station GPS (accords de coopération entre ROA (Cadix, Espagne) et l’IS) installée en 2008 reliée à internet pour recevoir des enregistrements en temps réel.

En plus des stations de recherche, l’Observatoire abrite des salles de travail et de cours, des bibliothèques et un musée dans un but éducatif et qui place cette station et partant l’ISR au cœur de son environnement socio-économique ; visite d’élèves du Primaire et du Secondaire, mais aussi les étudiants en SVT et STU des Universités de Casablanca et d’El Jadida pour y accomplir des travaux pratiques sur le matériel de géophysique notamment.