Rayonnement international


Dimension internationale de l’Université Mohammed V de Rabat

La politique de coopération de l'université Mohammed V de Rabat a une dimension internationale. Consciente des enjeux de son rayonnement et de sa visibilité à l’international, l’Université Mohammed V doit engager une véritable stratégie de diplomatie universitaire. Outre ses relations de coopération internationale déjà bien établies avec les pays occidentaux, celle –ci doit perpétuer et développer les efforts déjà consentis par les deux universités Mohammed V Agdal et Souissi dans l’instauration de nouveaux partenariats vers d’autres régions du monde :

Le monde hispano- lusophone

L’université dispose déjà d’un institut spécialisé (IEHL) qui a pour vocation  l’étude et la recherche sur les différents aspects des civilisations et cultures d’Espagne, du  Portugal, d’Afrique lusophone et des pays latino-américains. Son travail consiste en la revalorisation du patrimoine culturel et historique commun au Maroc et au monde hispano-lusophone.

Cet institut se veut être un instrument de diplomatie universitaire qui s’érige comme centre d’études national et international confirmant ainsi la vocation du Maroc en tant que pays leader dans la mise en place de ponts entre le monde Africain et Arabe d’un côte et l’Europe et le monde Ibéro-Américain de l’autre.

L’Université Mohammed V doit donc conforter l’IEHL en tant que véritable acteur de dialogue interculturel et le soutenir dans l’organisation de ses manifestations et dans la publication de ses ouvrages.

L'Afrique

Le Maroc s’inscrit depuis quelques années dans une volonté de solidarité Africaine en instaurant une politique étrangère offensive de promotion du développement économique et social du continent africain afin d’assurer son émergence en tant que nouvelle zone attractive de croissance à l’échelle de la planète.

L’Université doit s’impliquer dans cette volonté des pouvoirs publics de positionner le Maroc comme pays leader dans la mise en œuvre d’une affirmation plus forte du réveil africain. Pour cela, celle-ci dispose déjà de l’Institut d’Etudes Africaines (IEA), véritable instrument universitaire d’ouverture sur l’Afrique qui a su s’imposer sur la scène nationale et africaine en tant que centre catalyseur de recherche sur l’Afrique. Celui-ci doit actualiser sa vocation multidisciplinaire à la lumière des mutations récentes que connaît ce continent, mais aussi des relations du Maroc avec les autres pays africains.

Par ailleurs, compte tenu du poids et de l’ancrage de l’héritage marocain en Afrique, l’Université Mohammed V, en tant qu’université mère, doit soutenir et accompagner le lancement d’établissements d’enseignement supérieur dans les pays africains à l’instar de ce qu’a réalisé l’Université Mohammed V-Agdal de 2008 à 2011 en Mauritanie en y instaurant le système LMD.

Dans un esprit de solidarité avec ses pays africains voisins, l’Université Mohammed V accueille déjà, en leur octroyant des bourses et en leur assurant le logement, de très nombreux étudiants issus de Mauritanie, du Sénégal, du Cameroun, de Tunisie, de Lybie, du Burkina Fasso, de la Côte d’Ivoire, des Comores…

L’Asie

L’Université Mohammed V a développé depuis plus de 4 années, à travers sa Faculté des Lettres et Sciences Humaines, un partenariat très productif qui a consisté à accueillir des étudiants chinois dans le cadre d’études doctorales et à envoyer en chine d’une part des étudiants marocains pour y poursuivre leurs études en mandarin, et d’autre part des enseignants pour dispenser des conférences en langue arabe au profit des étudiants chinois.

Ce partenariat avant-gardiste a abouti à la création du premier centre Confucius au Maroc, domicilié au sein de l’Université Mohammed V.

Il est bien évident qu’un partenariat aussi fructueux, avec un pays appelé à s’imposer comme la première puissance économique mondiale, gagnerait à être élargi aux autres disciplines universitaires telles que la médecine, les sciences et technologies et l’économie.

Le Monde arabo-islamique

Le Maroc aujourd’hui constitue un modèle religieux de tolérance et d’ouverture grâce au rite malékite qu’il pratique et qui lui vaut un véritable rayonnement dans le monde musulman en tant qu’exemple religieux modéré à pratiquer, enseigner et répandre. C’est dans cet esprit que l’Université Mohammed V a déjà édifié à Abu Dhabi, dans le cadre d’une convention signée le 12 Février 2010 avec le Conseil de l’Enseignement d’Abu Dhabi, une annexe « UM5A-AD » pour l’enseignement des études islamiques.

Cette annexe qui est le prolongement de l’UM5A à Abu Dhabi accueille les étudiants émiratis ainsi que d’autres étudiants étrangers qui répondent aux critères du conseil local des Oumanas dans le domaine des études islamiques.

Dans le même esprit de politique d’extension, l’Université Mohammed V a répondu à la demande de la Malaisie en signant une convention en 2013 pour reproduire dans ce pays le modèle d’Abu Dhabi.

Dans les années à venir, l’Université Mohammed V envisagera de lancer au sein de ces deux annexes d’autres filières telles que la sociologie.

Il faut rappeler que l’Université Mohammed V s’inscrira dans une tradition déjà ancestrale conduite par la Faculté des Lettres et Sciences Humaines pour accueillir de nombreux étudiants en provenance de pays arabes et/ou islamique du Moyen Orient et d’Extrême Orient (Yémen, Arabie Saoudite, Oman, Koweït, EAU, Malaisie, Indonésie etc.).


 

 

CONTACTEZ-NOUS

Avenue des Nations Unies, Agdal,
Rabat Maroc B.P:8007.N.U
0537272755         0537671401
présidence@um5.ac.ma
 

Suivez-nous sur