Qualité


Politique de suivi/évaluation : la démarche qualité

L’adoption d’une démarche qualité constitue un préalable pour accompagner les mutations de l’Université Mohammed V qui doit optimiser ses moyens tout en faisant face à une concurrence croissante et à l’internationalisation de l’enseignement supérieur.

Cette démarche qualité sera déployée sur la totalité des processus (pilotage, formation, recherche, processus de soutien et de support), afin que l’ensemble de la communauté puisse se l’approprier progressivement. Il s’agira de formaliser le savoir-faire et la qualité des services de l’université, en renforçant le contrôle interne, les dispositifs de suivi, de contrôle, d’évaluation et d’amélioration, en s’appuyant sur les acteurs de terrain, dans le cadre d’une démarche participative.

La démarche qualité  devra donc être placée au centre du projet de développement de l’Université, comme méthode structurante de sa modernisation.

Il s’agit notamment de mettre en place un dispositif basé sur :

  • Une volonté permanente d’amélioration continue ;
  • Un suivi rigoureux des processus (inscription, examen, marchés…) ;
  • Un objectif : la satisfaction de tous les acteurs de l’Université, internes (étudiants, enseignants chercheurs, personnels administratifs) et externes (partenaires, tutelle, société), reposant sur une écoute attentive de leurs attentes et la mesure de leur satisfaction ;
  • Un engagement de tous (présidence, établissements, structures, personnels, étudiants, partenaires…) ;
  • Une responsabilisation et une dynamisation des acteurs de l’université, animée par «l’esprit qualité» ;
  • Une transparence totale vis-à-vis des étudiants, de la communauté universitaire, de la tutelle et des partenaires.

Visant à terme l’obtention de la certification ISO 9001, la démarche qualité qui sera déployée se basera dès le départ sur les exigences de cette norme. Toutefois, la certification ISO 9001 n’est pas une fin en soi mais plutôt une motivation pour l’amélioration continue et une volonté de progression et de l’évaluation externe et indépendante du système de gestion de l’université. Elle constitue aussi une reconnaissance extérieure de la qualité des diplômes et du suivi des étudiants, et de ce fait, une source de satisfaction et de motivation pour la communauté universitaire.

Toute démarche qualité doit reposer sur trois piliers fondamentaux : une autoévaluation, une évaluation externe et un audit qui constituent le processus global d’évaluation.

Un tel processus, déjà évoqué par la loi 01-00,est un acte fort de gouvernance et de management. En effet, il permet de donner une vision globale du fonctionnement des établissements de formation et de recherche, d’évaluer la qualité de leurs prestations et l’efficience de leurs stratégies et procédures et de mettre en exergue leurs forces, leurs faiblesses afin de proposer des stratégies d’amélioration. Il constitue une opportunité pour disposer d’indicateurs de performance, outils importants d’aide à la construction de la politique de planification et de gestion stratégique.

 

L’évaluation inclut un bilan complet portant sur l’ensemble des missions et activités d’une université : gouvernance, formation, recherche et ouverture. Par ailleurs, elle doit impliquer toutes les composantes de l’université: responsables administratifs et académiques, personnel enseignant, personnel administratif et technique et population estudiantine.

Il est donc vivement recommandé de mettre en place dans tous les établissements de l’Université Mohammed V une commission permanente pour la réalisation de campagnes périodiques d’autoévaluations et de suivi.

Dans le même ordre d’idée, une cellule centrale dédiée aux opérations d’évaluation et de démarche qualité sera instituée au niveau de la présidence d’université pour homogénéiser les procédures à l’échelle de toute l’université et commanditer des évaluations externes et des audits. Un chargé de mission supervisera ses travaux afin de pérenniser les expériences, combien déterminantes, déjà menées par les Universités Mohammed V Agdal et Souissi.

En matière de démarche qualité, il faut noter que des actions périodiques d’évaluation ont déjà été menées par l’Université Mohammed V-Agdal depuis 2006, dont la dernière en date remonte à 2013. Cette démarche innovante lui a permis de se distinguer à l’échelle nationale et de dégager un certain nombre de faiblesses et de dysfonctionnements parmi lesquels :

  • Un fonctionnement du conseil d’université et des conseils des établissements à optimiser ;
  • Une communication entre la présidence et les établissements à renforcer ;
  • La nécessité de redéfinir des axes d’excellence en formation et en recherche ;
  • Une interface avec le monde socioéconomique inexistante ;
  • Une professionnalisation des diplômés à soutenir ;
  • Un Système d’information hétérogène et incomplet;
  • Un manque d’adéquation dans la politique de ressources humaines entre besoins et compétences.

Dans le cadre de sa démarche qualité, la nouvelle université veillera en outre à compléter la liste des indicateurs de performance déjà mis en place par les deux universités Mohammed V-Agdal et Mohammed V-Souissi. Parmi ceux-ci : le niveau des étudiants à l’entrée, le suivi et l’offre de formation, le taux de diplomation, la production des activités de recherche et de l’innovation, l’engagement du budget, le recrutement des enseignants et des administratifs, le partenariat avec le milieu socio-économique, la coopération internationale…

De cette façon, l’université s’inscrira dans une démarche visant à ancrer la culture de l’évaluation et de la qualité à tous les niveaux, véritable opportunité d’amélioration de son mode de fonctionnement.

La démarche qualité et la certification souhaitées dans le futur sont donc un moteur de progrès en interne et une marque de confiance en externe. Elles conduiront nécessairement à des formations, à une recherche et à une gouvernance reconnues par un label international, ce qui est de nature à attirer les meilleurs étudiants et enseignants chercheurs mais aussi des investissements.

Enfin, on ne peut que déplorer à l’heure actuelle l’absence totale d’évaluation des enseignements par les étudiants qui en sont pourtant les principaux bénéficiaires, ce type d’action ayant souvent été mal perçu, voir rejeté par les enseignants. Il n’en demeure pas moins qu’une démarche qualité de toute activité d’enseignement ne peut se concevoir sans cette initiative.

Tags: 

 

CONTACTEZ-NOUS

Avenue des Nations Unies, Agdal,
Rabat Maroc B.P:8007.N.U
0537272755         0537671401
présidence@um5.ac.ma
 

Suivez-nous sur