Les universités engagées dans la formation tout au long de la vie


03 Avril 2016

La promotion et le développement de l'apprentissage ou de la formation tout au long la vie (ATLV) dans les universités au service du développement économique est l’objectif affiché par les participants à la Conférence de clôture du programme Tempus EU-MILL (Euro-Mediterranean Intégration Through Long Life Learning) organisée du 30 mars au 1er avril 2016 à Rabat. Le bilan ainsi que les recommandations pour la concrétisation et la pérennisation du projet ont été présentés en marge de la rencontre.

«Aujourd’hui, les universités doivent répondre à un nouveau défi : la remise en cause des systèmes de formation traditionnels et des conceptions institutionnelles de l’apprentissage et l’impérieuse nécessité de créer une sorte de “nouvel ordre éducatif” dicté par la massification des effectifs d’étudiants et les exigences d’un marché du travail de plus en plus concurrentiel». C’est en ces termes que le président de l’Université

Mohammed V-Rabat, Saaid Amzazi, s’est exprimé en marge de la Conférence de clôture du programme Tempus EU-MILL organisée du 30 mars au 1er avril 2016 par l’Université Mohammed V-Rabat. C’était l’occasion pour le ministre de l’Enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, Lahcen Daoudi, d’annoncer qu’un centre dédié à la formation tout au long de la vie est en cours de création. Objectif : Suivre les progrès scientifique et technologique réalisés dans le monde. Il a, par ailleurs, rappelé l’importance de l'apprentissage ou la formation tout au long la vie qui commence à prendre de l’ampleur au niveau international.

Toutefois, les formations dans le cadre de l’ATLV sont insuffisantes, comme indiqué par Amzazi qui recommande d’assurer en parallèle la qualité de celles-ci par une évaluation standardisée. «L’adoption des crédits ECTS (système européen de transfert et d'accumulation des crédits) dans ce type de formations, qui répondent au Cadre européen de qualifications est impérative et doit être à même de permettre aux étudiants une réelle mobilité entre les différents pays et les différents environnements d’apprentissage», a-t-il insisté. L'objectif de cette rencontre est de mettre en commun l'expérience et les meilleures pratiques employées dans les 11 établissements d'enseignement supérieur euro-méditerranéens du consortium afin de parvenir à une convergence de l'apprentissage ou la formation tout au long la vie au sein de ce réseau d'universités. La rencontre a été marquée par la présence de l’ensemble des représentants des universités du consortium (8 universités du Sud et 3 du Nord), des représentants des ministères de l’Enseignement supérieur des pays partenaires, des personnalités du monde socio-économique marocain, des chefs des établissements et des enseignants-chercheurs. Selon les responsables du programme, bien qu’il existe une grande hétérogénéité entre les partenaires, il ya encore beaucoup de points communs pour avancer ensemble, comme l’élargissement de l’accès et l’apprentissage tout au long de la vie dans des les stratégies institutionnelles, l’adaptation des programmes d’études au étudiants adultes qui sont de retour, la reconnaissance de l’apprentissage, l’établissement d’un partenariat externe durable ou le regroupement de fonctions dans différentes disciplines, favorisant ainsi une approche transversale à la ATLV.

 

lematin.ma

 

 
Avenue des Nations Unies, Agdal,
Rabat Maroc B.P:8007.N.U
0537272755         0537671401
presidence@um5.ac.ma
 

Suivez-nous sur