The First Joint International Conference On Afro-Asian Cooperation


La Première Conférence Internationale Conjointe sur la Coopération Afro-Asiatique

Programme

**********

Extrait de l'Allocution du Président de l'UM5 à l’occasion de la 1ère édition de la conférence internationale conjointe sur la coopération afro-asiatique

"... Si l’on envisage dans son ensemble la situation mondiale actuelle, il est bien évident que la paix, le développement et la coopération représentent le courant de notre époque. Le développement, étant la seule véritable voie permettant d'assurer le bien-être des peuples et le progrès social, garantissant l'indépendance politique et la stabilité des nations, et constituant par conséquent la tâche la plus pressante des pays afro-asiatiques.

...Il faut dire que les rencontres Afrique-Asie se multiplient ces dernières années ce qui montre bien que la volonté de coopération est bel et bien là et que les relations sont plus que jamais au beau fixe. En effet, ne serait-ce que ces deux dernières années, trois sommets afro-asiatiques ont eu lieu : le Forum Sino-Africain (le FOCAC à Johannesburg) , le Sommet inde-Afrique à New Delhi et puis la conférence Internationale de Tokyo (TICAD) qui a eu lieu pour la première fois en Afrique à Nairobi. En outre, en octobre dernier, comme vous le savez, a eu lieu la nouvelle Edition du Forum Corée-Afrique à Séoul.

Mais revenons à présent au Maroc. Nous savons tous que la politique étrangère du Royaume du Maroc, à l’ère de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu le glorifie, se caractérise à la fois par la diversité des horizons et la multiplicité des partenaires, mais accorde une attention toute particulière à l’Afrique et à l’Asie. Outre les nombreuses visites de notre souverain aux différents pays africains qui ont marqué ces dernières années, ce dernier s’est également rendu dans plusieurs pays asiatiques dont le Japon, la Chine et l’Inde où plus de quinze conventions ont été signées entre des groupes marocains et chinois. D'ailleurs toujours dans le but de renforcer sa coopération avec l'Asie, le Maroc vient d'intégrer le traité d'amitié et de coopération (TAC) de l'association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) devenant ainsi le premier pays africain et arabe à adhérer à cette organisation.

Car justement, à l’heure où la coopération Afro-Asiatique renouvelle ses synergies et ses plans d’actions en accordant une priorité manifeste à l’axe de l’environnement et du changement climatique d’une part, ainsi qu’à l'intégration entre le développement durable et la sécurité (Sustainable Security Versus Sustainable Development), le Maroc a un rôle majeur à jouer sur plusieurs plans : d’abord ses actions et son leadership en Afrique pourraient l’ériger en partenaire privilégié des pays asiatiques afin d’équilibrer les parts et la rétribution de tous les pays africains par les donateurs asiatiques, et il est bien évident que le retour du Maroc à l’Union Africaine ne peut être qu’un gage d’équité des chances pour les pays africains qui bénéficieront de cette coopération internationale.

... notre Roi a mis en exergue une nouvelle approche de la coopération en matière de développement, qui laisse une large part en matière d’investissement aux configurations de type G to B "Gouvernement et monde d’affaires" et B to B au lieu de rester dans les formes traditionnelles de coopération interétatique. Une véritable success-story socio économique qui a grandement et unanimement consacré la position de SM le Roi Mohammed VI en tant que leader africain, puisqu’elle se construit plus sur le co-développement que sur la dépendance comme en témoignent les deux récents méga projets qui sont en phase d'initiation par le Maroc à savoir le Gazoduc avec le Nigéria et la plateforme de production d’engrais en Ethiopie. Des projets qui démontrent une fois de plus que le développement de l’Afrique peut se faire sur le mode gagnant-gagnant.

....pour rester dans le domaine universitaire, dans le cadre de la coopération entre l’Afrique et l’Asie, aujourd’hui en pleine effervescence, les universités ne doivent en aucun cas rester en position de simples spectateurs. Notre université entend jouer pleinement son rôle d’acteur et de promoteur du développement national mais aussi régional et international et apporter ainsi sa pierre à l’édifice de la coopération sud-sud. C’est pourquoi cette 1ère édition de la conférence internationale conjointe sur la coopération afro-asiatique se veut un terrain de rencontre entre les responsables gouvernementaux œuvrant dans différents domaines, les universitaires, les académiciens et les experts de l’Afrique et de l’Asie qui s’intéressent notamment à l’impact réel et potentiel de la présence asiatique en Afrique sur les termes d’une coopération équilibrée.

Ce sera d’ailleurs une occasion idéale de confronter la réflexion fondamentale des universitaires avec l'expertise très concrète des Think-Tanks afin de donner un essor plus marqué à cette coopération et de tirer les leçons pour un avenir basé sur le principe de Gagnant-Gagnant.

....permettez-moi de citer cette phrase de Zhou Enlai, qui fut ministre des Affaires étrangères chinois, qui bien qu’elle fut prononcée dans un discours en 1955 à la conférence de Bandung, est plus que jamais d’actualité :

« Nous avons réussi à nous opposer au colonialisme, à sauvegarder la paix mondiale et à encourager la coopération politique, économique et culturelle parce que nous autres, peuples des pays d’Afrique et d’Asie, nous avons en commun le même sort et les mêmes désirs »."

Présidence de l’Université Mohammed V, les 19 et 20 décembre 2016.

 

Album photos

 

 

 
Avenue des Nations Unies, Agdal,
Rabat Maroc B.P:8007.N.U
0537272755         0537671401
presidence@um5.ac.ma
 

Suivez-nous sur