Extrait de l'Allocution du Président de l'UM5 à l’occasion de La Semaine Emploi de l'Étudiant


Extrait de l'Allocution du Président de l'UM5 à l’occasion de La Semaine Emploi de l’Etudiant « L’entreprenariat : levier de la promotion et de l’emploi »

"Les jeunes représentent actuellement 40 pour cent de la population mondiale, le taux le plus élevé de l’histoire, mais paradoxalement ce sont ces générations actuelles qui sont touchées de manière disproportionnée par le chômage.
Le chômage des jeunes, est-il besoin de le rappeler, et particulièrement celui des jeunes diplômés puisque c’est celui auquel l’université peut prétendre remédier, n’est pas une spécificité marocaine, loin de là. Le problème est global: de l'Europe à l'Amérique du Nord en passant par le Moyen- Orient, le chômage des jeunes s'est répandu comme une véritable épidémie, qui menace la croissance économique et la stabilité sociale dans des dizaines de pays pour les décennies à venir.
Le Maroc, bien sûr, ne fait pas exception à la règle dans cette crise d’envergure mondiale. Les derniers chiffres du HCP nous annoncent certes une baisse du chômage en 2016 mais celle-ci concerne surtout les plus de 35 ans. Mais entre 15 et 24 ans, un jeune sur 4 ne travaille pas, n’est pas à l’école et ne suit aucune formation et ce taux est en hausse ! Et au sein même de cette population ce sont les filles qui payent le plus lourd tribu puisqu’elles sont 44% à être dans cette situation d’inactivité totale sans emploi ni formation...
...En ce qui concerne l’université Mohammed V, notre stratégie prioritaire en matière d’employabilité de nos lauréats a misé sur la carte de la professionnalisation. En ciblant les secteurs prioritaires définis par le Maroc, nous avons créé des Licences professionnelles et des masters spécialisés. Nous nous sommes attelés à répondre aux sollicitations de l’environnement socio-économique pour mettre en place un système de « formation à la carte » en analysant et en ciblant au préalable les compétences à développer chez l’étudiant, compétences qui doivent être validées par le secteur professionnel afin d’assurer l'ancrage de l'enseignement universitaire à son environnement. Et les chiffres sont plus que concluants sur la pertinence de cette stratégie puisque les taux de recrutement des étudiants issus de ces formations professionnalisantes dépassent les 80 %. Et le taux de professionalisation de nos filières atteint aujourd’hui les 57 % et est appelé à augmenter encore, contrairement à celui des filières purement fondamentales. Par ailleurs, nous avons pris conscience que l’avenir nous promet encore d’autres révolutions… La majorité des études spécialisées à travers le monde s’accordent à souligner que d’ici une vingtaine d’années la notion d’emploi et de recruteur n’existeront plus et que le seul véritable salut professionnel pour un jeune diplômé sera de créer sa propre entreprise. En d’autres termes, il convient de transformer l’étudiant chercheur d’emploi en étudiant créateur d’emploi donc de lui faire prendre pleinement conscience que la culture de la dépendance est révolue et que nous sommes dans une société de compétence.
L’université doit donc en quelques sortes réviser sa vocation et s’adapter à cette mutation de nos sociétés : elle devra non seulement former les jeunes dans une discipline donnée mais surtout former tous les jeunes à l’entreprenariat, de façon systématique et généralisée…Des initiatives en ce sens existent déjà au sein de l’UM5 qui a toujours veillé à rester particulièrement ouverte sur son environnement.
C’est dans cet esprit que nous avons mis en place il y a un an un centre universitaire d’entrepreunariat qui a pour vocation d’encourager, d’accompagner et de soutenir l’étudiant dans son projet de création d’entreprise par des actions de coaching, de mentorat, de réseautage et de mobilisation des organismes d’appui.
...
à la lumière de ces observations, nous conviendrons donc tous que OUI, l’université peut former mieux ; A condition de renforcer l’esprit d’entreprenariat de ses étudiants et à condition surtout que les acteurs socio professionnels se décident enfin à mettre la main à la pâte et à s’investir en vrais partenaires sur tous les plans pour les universités.
Et nous autres à l’UM5, savons que nous pouvons compter sur un partenaire de taille pour cela : l’ANAPEC. Voilà pourquoi nous envisageons d’élargir sa présence et son action au sein de l’UM5 en remplaçant le bureau ANAPEC que nous hébergeons actuellement par une véritable agence ANAPEC.
En effet pour nous autres universitaires qui concevons et dispensons les formations, une agence ANAPEC pourra constituer un véritable baromètre du marché de l’emploi dont l’action pourra se situer également en amont de la recherche en mettant à notre disposition les résultats des études du marché du travail, de façon que nous puissions en permanence adapter le profil de nos lauréats aux exigences des recruteurs..."

Le 27 Avril 2017 au siège de la Présidence de l'UM5.

 

Album photos

 
Avenue des Nations Unies, Agdal,
Rabat Maroc B.P:8007.N.U
0537272755         0537671401
presidence@um5.ac.ma
 

Suivez-nous sur